Les espèces subaquatiques

Lors de ma dernière plongée j’ai observé un vers marin qui me semble être du genre Nereiphylla sans pouvoir l’identifier avec précision. Et bien évidemment ce jour-là j’avais oublié ma GroPro, donc impossible de prendre une photo pour faire des recherches à son sujet… Mais ça tu t’en fou certainement. 😉

Néanmoins cela m’a donné l’idée de faire un article qui décrit brièvement les espèces subaquatiques. Ça me permettra en même temps de faire quelque révisons de mes connaissances en biologie. Voici le sommaire :

  1. Le classement des espèces
  2. Les espèces subaquatiques

1. Le classement des espèces

D’un point de scientifique chaque espèce est identifiée par un nom binominal constitué de deux termes indissociables :

  • le premier est le genre,
  • le second est l’épithète spécifique.

Ils s’écrivent en italique et le genre prend une majuscule, comme par exemple Salmo trutta fario pour la truite fario,  Latimeria chalumnae pour le cœlacanthe ou encore Homo sapiens pour l’espèce humaine.

Néanmoins le nom binominal n’est pas suffisant pour s’y retrouver entre les poulpes, les requins, les chiens, les chats et toutes les autres espèces vivant sur terre. Des systèmes de classification ont donc été créés pour classer le vivant suivant une organisation bien précise. Au cours de l’histoire et des découvertes qui ont été faites, les méthodes de classement ont évolué et aujourd’hui on en retrouve principalement deux.

La classification classique,

Elle classe les espèces en fonction de leurs similitudes morphologiques et ne retrace pas forcément l’évolution et les liens de parenté. Cette classification a tendance à être abandonnée au profit de la seconde. Elle s’organise suivant une hiérarchie de catégorie appelée rang de taxon.

CLASSIFICATION CLASSIQUE — Par Dosto — CC BY-SA 3.0

Cette classification englobe le monde du vivant en 6 règnes : bactéries, archées, protistes, champignon, végétaux, animaux.

La classification phylogénétique,

Elle classe les espèces suivant leur évolution en intégrant la notion d’ascendance commune. Elles s’organisent suivant des groupements d’espèces, appelés clades, qui s’emboîtent les uns dans les autres pour former une ramification.

CLASSIFICATION PHYLOGÉNÉTIQUE — Par Spiridon Ion Cepleanu — CC BY-SA 3.0

Le point de départ de cette classification est plus restreint car le vivant se différencie en 3 groupes : eubactéries, archées, eucaryotes.

Pour comparer les deux classifications, le cœlacanthe sera plus proche de la truite dans un cas et plus proche de l’homme dans l‘autre.

COMPARAISON DES CLASSIFICATIONS — Par user:toony — GFDL

Selon la classification classique un poison sera plus proche d’un autre poisson. Alors que d’après la classification phylogénique comme le cœlacanthe possède un membre charnu (amorce de patte à la place des nageoires), il est d’un point de vue de l’évolution plus proche de l’homme que de la truite.

Maintenant revenons à la base, nous sommes des plongeurs et ce qui nous intéresse ce passe sous l’eau. Pour le référencement des espèces vivant en milieu aquatique le site de base à consulter est DORIS. Il est administré par la FFESSM qui présente chaque espèce suivant une fiche d’identification.

Le site de DORIS ici

Si tu veux aller plus loin dans l’exploration du vivant, le lien ci-dessous est une cartographie phylogénétique de toutes les espèces terrestres. Elle est administrée par l’université de Lyon, tu pourras rechercher les appartenances des espèces aux différents groupes en utilisant leur nom scientifique.

La cartographie du monde vivant ici

2. Les espèces subaquatiques

Si tu as jeté un œil au lien précédent tu as pu constater que la classification des espèces est très vaste. Il n’est évidemment pas possible de la résumer en un simple article et de surcroit je n’ai pas les compétences pour cela. Je me base donc sur l’arbre de filiation de la vie subaquatique établie par la commission environnement et biologie subaquatique de la FFESSM (le lien ici). Il est plus facile d’identifier les principaux groupes d’espèces qui nous intéressent sans se perdre dans les multiples ramifications des classifications. On retrouve ainsi 14 groupements d’espèces que je vais tenter de résumer brièvement. Ces groupements font partie, suivant la classification phylogénétique, de la branche des Eucaryotes. Pour plus d’information tu trouveras le lien des fiches Wikipédia de chaque groupement ainsi que le lien des fiches DORIS des espèces je cite en exemple.

1. Les végétaux (Wiki plantes aquatiquesWiki algues)

Leur cycle de vie se déroule dans l’eau et ils fonctionnent par photosynthèse. C’est à dire qu’ils produisent de la matière organique par utilisation de l’énergie lumineuse. Ils sont donc plus abondants dans l’espace proche de la surface.

On distingue généralement les plantes à fleurs comme la posidonie (Posidonia oceanica), le nénuphar blanc (Nymphaea alba)  et les algues comme la caulerpe (Caulerpa prolifera), l’algue à crochets (Asparagopsis armata)… Clique pour agrandir les images et faire défiler.

2. Les Éponges (Wiki

Ce sont des animaux filtreurs assez primitifs sur l’échelle de l’évolution. Ils se fixent généralement au substrat et on les observe à toutes les profondeurs, de toutes les couleurs, de forme encroutante (qui s’étale) ou de forme dressée/buissonnante avec une taille allant de quelques centimètres à plus d’un mètre. Leur texture (dure, élastique, douce, etc) varie selon les espèces.

On peut observer l’éponge tuyau rose (Callyspongia vaginalis), l’osacarelle bleu-violet (Oscarella lobularis)… Clique pour agrandir les images et faire défiler.

3. Les Cnidaires (Wiki)

Ils regroupent généralement les anémones, les méduses et les coraux représentant ainsi plus de 10000 espèces. On les retrouve soit sous formes fixées comme les anémones ou les polypes du corail soit sous formes libres comme les méduses. Les polypes sont de petits organismes qui vivent en colonie pouvant regrouper beaucoup d’individu et fabriquer un squelette calcaire (comme le corail).

On peut observer l’Acropore (Acropora spp.), l’Aurélie (Aurelia aurita), l’anémone encroûtante jaune (Parazoanthus axinellae)… Clique pour agrandir les images et faire défiler.

4. Les Cténophores ou cténiares (Wiki)

Ce sont des animaux transparents, parfois colorés, majoritairement planctoniques et parfois benthiques qui regroupent environ 150 espèces. A cause de leur ressemblance on peut les confondre avec les méduses. Généralement, ils se déplacent grâce à des rangées cils et le mouvement des cils créé chez certaines espèces des reflets luminescents.

On peut observer la groseille de mer plate (Mertensia ovum), le mnémiopsis (Mnemiopsis leidyi)... Clique pour agrandir les images et faire défiler.

5. Les Plathelminthes (Wiki)

Ce sont des vers plats dont beaucoup d’espèces sont parasitaires et dont l’épaisseur est généralement de quelques millimètres voire moins. Ils vivent principalement près du fond mais les plus connus d’entre eux, les planaires, peuvent nager pour se déplacer. L’allure de leur nage rappelle une danseuse espagnole, on les surnomme souvent de cette façon.

On peut observer le tapis persan (Pseudobiceros bedfordi), le ver plat de hancock (Pseudobiceros hancockanus)... Clique pour agrandir les images et faire défiler.

6. Les Annélides (Wiki)

Ce sont également des vers dont le corps est constitué d’une succession de segment. Ils vivent en majorité près du fond, certains se déplacent en rampant d’autres sont sédentaires et vivent dans des tubes qu’ils construisent. Ils se nourrissent généralement en filtrant l’eau (vers en panache de type spirographe) ou le sol marin, d’autres sont également carnivores.

On distingue le ver arbre de noël (Spirobranchus giganteus), la sangsue noire (Haemopis sanguisuga)... Clique pour agrandir les images et faire défiler.

7. Les Mollusques (Wiki)

Des formes très diversifiées ils représentent environ de 130000 espèces. Certains vivent à l’intérieur d’une coquille comme la plupart des escargots et des coquillages, d’autres ne possèdent pas de protection physique particulière comme les pieuvres et les nudibranches. La majorité d’entre eux vit près du fond, soit fixés au substrat là où ils filtrent l’eau pour se nourrir soit se déplace ou rampe.

On peut observer le poulpe commun (Octopus vulgaris), la moule commune (Mytilus edulis), le chromodoris jumeau (Goniobranchus geminus)... Clique pour agrandir les images et faire défiler.

8. Les Bryozoaires (Wiki)

Ce sont de petits animaux coloniaux qui vivent fixés sur le substrat où chaque individu se construit une loge pour y vivre. Ils se nourrissent de microorganisme planctonique et les assemblages de toutes leurs loges donnent naissance à de multiples formes encroûtantes ou buissonnantes. Un peu comme les coraux avec lesquels on pourrait les confondre.

On peut observer la dentelle de Neptune (Reteporella grimaldii), le bryozoaire violet foncé à grand zoïde (Watersipora cucullata), le membranipore (Membranipora membranacea)... Clique pour agrandir les images et faire défiler.

9. Les Arthropodes (Wiki)

Dans le milieu aquatique, ils regroupent principalement les trilobites (espèces actuellement éteintes) et les crustacés. Mais de manière générale les arthropodes représentent près de 80% des espèces animales vivant sur terre. Leur corps est segmenté, articulé et généralement recouvert d’une carapace plus moins rigide.  Pour grandir ils muent en changeant de carapace à plusieurs reprises dans leur cycle de vie.

On peut observer la langouste rouge (Palinurus elephas), le crabe vert de méditerranée (Carcinus aestuarii), la galathée bicolore (Galathea strigose)… Clique pour agrandir les images et faire défiler.

10. Les Échinodermes (Wiki)

Ils vivent près du fond à toutes les profondeurs, et regroupent les étoiles de mer, les oursins, les concombres de mer, les crinoïdes (comatules) et les ophiures. Ils sont exclusivement marins, on peut les trouver soit fixer au substrat ou posé sur le fond, certains arrivent à se déplacer en nageant. Leur régime alimentaire est très vairé suivant les espèces : carnivores, herbivores, filtreur, etc.

On peut observer la comatule de schlegel (Comaster schlegelii), l’oursin noir (Arbacia lixula), le concombre de mer épineux (Thelenota ananas)… Clique pour agrandir les images et faire défiler.

11. Les Urochordés ou tuniciers (Wiki)

Ils regroupent les ascidies, les thaliacés, les appendiculaires et peuvent être pélagiques ou fixés au substrat. Les espèces fixées sont généralement des animaux filtreurs. De toutes les couleurs ils sont de formes dressée et buissonnante quand ils sont fixés. Les individus pélagiques sont souvent transparents, isolé ou regroupés en colonie formant une chaine.

On peut observer le pyrosome (Pyrosoma atlanticum), l’ascidie rouge (Halocynthia papillosa), les colonies de salpes… Clique pour agrandir les images et faire défiler.

12. Les poissons cartilagineux  (Wiki)

Ils regroupent les requins, les raies et les chimères. Leur nom provient de leur squelette cartilagineux et leur corps est recouverts d’écailles en forme de dents.

On peut observer le requin blanc (Carcharodon carcharias), la raie torpille ocellée (Torpedo torpedo), la raie manta géante (Manta birostris)… Clique pour agrandir les images et faire défiler.

13. Les poissons osseux (Wiki)

Ils regroupent tous les poissons qui possèdent un squelette osseux et la plupart du temps un épiderme d’écailles osseuses.

On peut observer la mostelle de roche (Phycis phycis), la truite fario (Salmo trutta fario), le mérou brun (Epinephelus marginatus)… Clique pour agrandir les images et faire défiler.

14. Les Tétrapodes (Wiki)

Ce sont généralement les animaux dont le squelette comporte deux paires de membres et dont la respiration est pulmonaire. Il existe certaines exceptions comme par exemple les serpents (pas de pattes) ou les salamandres (pas de poumons). Dans l’ensemble ils regroupent les amphibiens, les reptiles, les oiseaux et les mammifères.

On peut observer la baleine bleue (Balaenoptera musculus), la tortue verte (Chelonia mydas), la grenouille commune (Pelophylax kl. Esculentus)… Clique pour agrandir les images et faire défiler.

Cet artcile t'as plu ? Alors abonne-toi par e-mail

Pour recevoir une fois par semaine les dernières publication du blog.

Je déteste les spams donc je ne dévoilerai pas ton mail.

Crédits photos : pixabay.com – Sources : classification des espèces de larousse.fr ; Wikipédia : classifications scientifiques des espèces ; nom binominal ; ainsi que tous les liens cités dans l’article.

Bien évidement cet article n’est qu’une très brève description de la vie aquatique, j’espère que ça te  donnera envie d’approfondir le sujet.

A bientôt !

Et n'oublie pas de partager c'est fait pour ça :

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des